Shalom Bwana, la saga des Juifs du Congo
Shalom Bwana, la saga de Juifs du Congo


Shalom Bwana, la saga des Juifs du Congo

La vie quotidienne
Que sont-ils devenus? - What did happen to them?
Independance Cha-Cha ( Kabasselé ) African Jazz 1960
La Communaute de Kinshasa aujourd'hui
Yamboo sur Internet - Yamboo on the Web
Voyage au Congo
Le cimetière d'Elisabethville
La vie quotidienne
Que sont-ils devenus ?
What did happen to them ?
Independance Cha-Cha
( Kabasselé ) African Jazz 1960
La Communauté de Kinshasa aujourd'hui
Yamboo sur Internet
Yamboo on the net
Voyage au Congo
Le cimetière d'Elisabethville

Yambo, camarade et ami.

Tchikia. Ecoute s'il te plait.

Peut-on jamais oublier la douceur d'un matin succédant à une nuit assourdie par l'orage ? Peut-on jamais oublier le parfum de cette terre lavée par la pluie ? Peut-on jamais oublier les odeurs des jacarandas, la beauté des bougainvillées, la saveur de ces mangues dérobées, le goût de ces mûres derrière la synagogue et la fraîcheur de ces grenades ? Peut-on jamais oublier ce ciel toujours limpide ?

La Communauté juive du Congo, est la prolongation de celle de Rhodes. Son histoire débute en 1900 et se termine dans les années 1990. Rarement un aussi petit nombre d'hommes et de femmes en un aussi petit laps de temps aura joué un rôle aussi éminent dans un pays de 2.350.000 km2, près de cinq fois la France

Nous avons vécu des années d'enfance et une partie de notre jeunesse dans ce paradis que nous ne voyions plus: le Congo. Je me suis forgé de solides amitiés, toujours actuelles. Des amitiés d'enfant qui se sont muées en amitié d'homme. Si nous n'écrivons pas cette histoire maintenant, qui l'écrira ? Et quand ? Qu'en restera-t-il ? Quelques photos écornées et jaunies au fond d'une malle si ce n'est jetées sur l'étal d'un brocanteur dans des marché aux puces quelconques, quelques plaques tombales envahies par les ronces, quelques bribes de souvenirs dans la mémoire de leurs descendants, un lieu sur une carte, l'oubli. Le Congo c'est aussi notre vie, notre mémoire, notre passé, partie de nos racines.

Le voici.

Moïse Rahmani