Logo sefarad.org

Milantia Bourla Cortes

Micha König et Catherine Korenbaum - La Diagonale du Rosier (05/12/2012)


par Milantia Bourla Cortès
    MENU    


INDEX
HUMEURS LITTERAIRES
LU POUR VOUS

PRECEDENTE Page

SEFARAD.org

LOS MUESTROS

AIDEZ-nous


La diagonale du rosier

Micha König et Catherine Korenbaum


Ce récit est le témoignage de Micha König.
Hollande 1941, suite aux premiers décrets anti juifs, la famille König est cachée chez des fermiers dans le Noord-Brabant, Micha a deux ans et demi, le pays est envahie par l’Allemagne et la terreur règne par le NSB -, le parti néerlandais pronazi.
Le récit débute à cette époque par son premier souvenir qui se situe dans un parc à Amsterdam, où il est question d’une réunion secrète entre sa mère et la sœur de celle-ci, la discussion porte essentiellement sur une grande décision à prendre au sujet de leurs enfants,
Une autre tante du petit Micha est installée en Palestine depuis 1935 et de ce fait le mari de la sœur présente dans ce parc souhaite que toute la famille en fasse de même, hélas Les parents de Micha ne peuvent envisager l’idée de quitter les Pays Bas pour la Palestine car le père souffre de la chaleur, à cela s’ajoute la frayeur que la liste de juifs candidats à émigrer en Palestine tombe entre les mains des allemands.
Par cet ouvrage on apprend encore des détails souvent oubliés tels que le pays tout entier était l’un des plus dangereux d’Europe pendant la guerre étant donné le relief tout à fait plat des Pays- Bas, ce qui empêchait toute cachette telle que forets ou site naturelle offrant un refuge. Bien sur les marécages de la Hollande n’étaient pas imaginables comme « planque »
Aux Pays –Bas toute la mémoire d’un enfant caché de 1942 à 1945, récit poignant où il est question de faits historiques, d’émotions, de frayeurs, de joies et d’une grande reconnaissance à Ome Leen et tante Cor qui firent en sorte qu’ il fut enfant caché sous de « bonnes conditions » et comme pour de très nombreux enfants cachés cette situation très complexe et souvent traumatisante telle que Micha l’a vécu lors de la libération qui, à l’âge de 6 ans qui doit se séparer de sa mère « de guerre » pour retrouver sa mère biologique,
Beaucoup d’enfants n’ont pu hélas retrouver leur parents qui furent déportés, Micha ne fut dans ce cas car il a eu le bonheur d’être recueillis par une famille aimante, mais il vécut les angoisses, les tiraillements de les quitter au profit de ses vrais parents qui étaient pour lui des inconnus dont il ne ressentait rien mais avec la volonté extraordinaire pour son jeune âge de ne blesser personne.
Des cent quarante mille juifs qui vivaient en Hollande avant la guerre, il n’en restera que trente mille à la libération,
Catherine Korenbaum a passé deux ans à récolter le témoignage de Micha, qui tenait à transmettre sa mémoire à ses petits enfants.

Milantia Bourla Cortes

La diagonale du rosier
Micha König et Catherine Korenbaum - Editions Studio Graph
146 pages - 10 euros - ISBN 978-2-950709-4-2

- Copyright © sefarad.org - 1997 - 2016