Coïncidence ou conséquence ?

 

La "Lettre à un frère", sortie des presses le 25 août, a été expédiée au Vatican le même jour.

Le 7 septembre 2007, les médias reprenaient l’interview que le Pape avait accordée à des journalistes dans l’avion qui les emmenaient de Rome à Vienne.

 

*********

 

 

Extraits de l’interview accordée par le Pape à des journalistes dans l’avion qui l’emmenait de Rome à Vienne, le vendredi 7 septembre 2007.

Source : site web du Vatican. Le texte officiel est en italien. La traduction en français suit

Le surlignement en gras est de l’auteur

 

INTERVISTA CONCESSA DAL SANTO PADRE
AI GIORNALISTI DURANTE IL VOLO DIRETTO IN AUSTRIA

Venerdì, 7 settembre 2007

Il mio non è un viaggio politico, è un pellegrinaggio, come ho detto. Sono solo due giorni – inizialmente, era previsto solo il pellegrinaggio a Mariazell, adesso abbiamo giustamente più tempo per essere anche a Vienna, per essere con diverse componenti della società austriaca. Non sono previsti immediatamente, in questo tempo così breve, incontri con le altre confessioni o religioni; solo un momento davanti al monumento della Shoah per mostrare – diciamo – la nostra tristezza, il nostro pentimento e anche la nostra amicizia verso i fratelli ebrei, per andare avanti in questa grande unione che Dio ha creato con il suo popolo. Immediatamente, quindi, non sono previsti tali messaggi. Solo all’inizio, nell’incontro con il mondo politico, vorrei parlare un po’ di questa realtà che è l’Europa, delle radici cristiane dell’Europa, del cammino da prendere. Ma è ovvio che tutto facciamo sempre poggiando sul dialogo sia con gli altri cristiani sia anche con i musulmani e con le altre religioni; il dialogo è sempre presente: è una dimensione del nostro agire, anche se in questa circostanza non va tanto esplicitato a causa del carattere specifico di questo pellegrinaggio.

...

http://www.vatican.va/holy_father/benedict_xvi/speeches/2007/september/documents/hf_ben-xvi_spe_20070907_intervista_it.html

*********

Conversation du Saint Père Benoît XVI avec les journalistes durant le vol vers l'Autriche

Le pape Benoît XVI a été interviewé par les journalistes à bord de l'avion le conduisant en Autriche, comme c'est l'habitude à chaque voyage.

Le Pape  - Mon voyage n'est pas un voyage politique, c'est un pèlerinage, comme je l'ai dit, rappelle Benoît XVI. Ce sont seulement deux jours - seul le pèlerinage à Mariazell était prévu initialement, maintenant nous avons, non sans raison, le temps pour aller aussi à Vienne pour rencontrer différents composants de la société autrichienne. Des rencontres avec les autres confessions et religions ne sont pas prévues immédiatement, dans ce si bref séjour ; seul un moment devant le monument de la Shoah pour montrer - disons-le - notre tristesse, notre repentir et aussi notre amitié envers les frères juifs, pour avancer dans cette grande union que Dieu a créée avec son peuple. Dans l'immédiat, donc, de tels messages ne sont pas prévus. C'est seulement au début, lors de la rencontre avec le monde politique, que je voudrais parler un peu de cette réalité qu'est l'Europe, des racines chrétiennes de l'Europe, du chemin à prendre. Mais il est évident que nous faisons toujours tout en nous appuyant sur le dialogue, soit avec les autres chrétiens soit également avec les musulmans et avec les autres religions; le dialogue est toujours présent : c'est une dimension de notre action, même si en cette circonstance, il ne va pas être tellement exprimé à cause du caractère spécifique de ce pèlerinage.

Traduction : http://eucharistiemisericor.free.fr/index.php?page=0809076_interview