Pour plus de détails, cliquez sur l'image - Do you want to see more details? Just click on the picture!

 Cimetière dévasté à Tripoli (Libye)

 

Remerciements

Je remercie toutes les personnes qui m’ont apporté leurs précieux témoignages :  les ambassadeurs d’Israël Shaul Amor, Ephraim Dowek, Racheline Barda, Dona Benatar, Micheline Bousso, Régina Chocron de L’Express à Paris, Deborah Fait, Viviane Franco-König,  Lydia de Harari, Maryse Hooser, Eliane Karaguillla, Yaël König, Liliane Lowenthal, Marina Ortona, Jacqueline Perahia, Viviane Roumani-Den, Bat Ye’Or, Germaine Zaccaï, Albert Albagli, Jean-Pierre Allali, Alain Amar, Joe Amega, Armand Azuelos, Alain Bigio, Albert Bensoussan, Désiré Daskal, Albert de  Vidas, Frédéric Galimidi, Edouard Karaguilla, Marc Khedr, David Lévy-Bentolila, Edouard Marelli, Laurent Martinet de l’Express à Paris, Clément Menascé, Adriano Mordenti, Marcello Ortona, Albert Oudiz, Edouard Perahia, Jean-Luc Scemama, Maurice Shohet, David Singer de l'American Jewish Committee.

Merci au Dr Avi Beker, Secrétaire Général du Congrès Juif Mondial, pour avoir bien voulu préfacer cet ouvrage et à mon ami Nathan Weinstock pour sa traduction de l'anglais en français.

Merci à mon amie Line Meller de m'avoir autorisé à reprendre le proverbe, titre de son émouvant livre « Un marché sans Juifs », Paris 1996.

Merci à Rafaello Fellah, vice-président de la Wojac, qui m'a autorisé à reproduire la plupart des photos qui enrichissent cet essai.

Un merci tout spécial à mon amie Rivka Cohen, qui a bien voulu corriger, avec son dévouement et sa compétence habituels, ce manuscrit et à mes amis Micheline et Nathan Weinstock pour leur lecture attentive et leur critique constructive.

Mes remerciements vont tout particilièrement à François Zimeray, député européen et Alexandre Del Valle, professeur en géopolitique et auteur qui, en dépit d’un emploi de temps chargé, ont tenu à enrichir, par leur contribution essentielle, cet ouvrage. Je leur exprime toute ma reconnaissance pour leur amicale implication.

Un merci tout particulier à mon amie Yael Konig pour sa confiance jamais dementie et à mon ami Alain Vincenot pour sa lecture avisée, attentive, ses interventions professionnelles sur mon texte et ses conseils judicieux.